Publié le par Andréanne Marquis

 

 

Un club de course pour tous, signé Lululemon

 

La semaine dernière j’ai participé au club de course Lululemon dans l’optique de vous partager mon expérience par la suite. C’est un club gratuit et accessible à tous! Tout d’abord, pour vous mettre en contexte, je suis une mordue de club d’entraînement. Un club, ça a quelque chose qu’on ne peut aller chercher ailleurs. Moi, ça me rappelle vraiment mon jeune temps, quand j’étais dans des équipes sportives et le feeling que ça m’apportait. Dans un club, ça se motive, ça s’encourage, ça se conseille… et là, je parle seulement des membres entre eux, je ne parle même pas du bagage que les coachs t’apportent.

 

Ceci étant dit, mardi dernier je me rendais au club de course Lululemon à Ste-Foy (il y en a tout plein de ce genre à Montréal aussi). D’après moi, mon expérience était arrangée avec le gars des vues. J’avais tellement eu une mauvaise journée. Pas une si pire journée, mais assez pour la comparer à un pomme qui a l’air très croquante, et quand tu te lances pour la déguster, elle est vraiment pâteuse et pas mangeable. Tout ça pour dire que d’aller courir en groupe ça ne me tentait pas du tout. J’avais envie d’aller courir seule, ce soir-là, pour décompresser de ma journée de fou...

 

Ah pis non, j’y vais pour les Womances! Je me motive pis j’y vais.

 

 

On se rejoint à la porte du Simons de place Ste-Foy. Notre inquiétude la plupart du temps quand on joint un club, c’est qu’on se demande le calibre du groupe. On est là et on analyse en essayant de se trouver des points de référence (« ok elle, elle a mon âge », « elle aussi, elle est blessée, on va sûrement courir ensemble », etc.) La coach, Élise, prend la parole, souhaite la bienvenue à tout le monde et explique le déroulement de l’entraînement. Élise c’est la coach, mais c’est aussi une (ma) physio que tout le monde rêve d’avoir. Tellement gentille, mais surtout à l’écoute et impliquée dans ton parcours pour retrouver une course sans blessure. Élise termine d’expliquer, et moi, j’ai ma première impression dans ma tête : « OK c’est vraiment un club alldressed, génial! » Que t’en sois à un retour de blessure ou un départ dans le monde de la course à pied, ou que tu sois tout simplement une habituée, c’est certain que trouve chaussure à ton pied!

 

L’échauffement et l’entraînement se font selon ce que tu crois être en mesure d’accomplir considérant ton « bagage » et « l’état de ton corps ». De cette manière, deux groupes se forment et ça te permet d’avoir des partenaires d’entraînement de ton calibre. Personnellement, je trouve ça parfait puisque ça permet de t’écouter réellement.

 

Les conseils pendant l’entraînement sont là du début jusqu’à la fin. Plus précisément, avant le bloc principal et après celui-ci. Élise nous fait faire des éducatifs en nous expliquant la biomécanique du corps derrière ces exercices. Elle fait de même avec la petite musculation à la fin. C’est vraiment génial, car que t’en sois à tes débuts ou non, des conseils et des explications sur la course à pied, tu en as jamais trop!

 

Certes, dans un club, à mon goût personnel, un des aspects les plus motivants est l’aspect social. Tu découvres du monde et développes des relations en échangeant sur l’intérêt que vous avez ensemble. En une séance il est difficile pour moi d’avoir « créé des liens », mais j’ai clairement vu le potentiel immense du club de ce côté. Les gens s’encouragent, se conseillent et se félicitent. L’esprit d’équipe règne et c’est vraiment beau à voir.

 

Au final, quand je vous disais que mon expérience était sûrement arrangée avec le gars des vues, bien c’est pour vous dire à quel point quand je suis réembarquée dans ma voiture, je n’étais plus du tout marabout. Je crois que je n’ai plus à vous convaincre des bienfaits de l’entraînement sur notre tempérament, mais vraiment, les conseils et l’ambiance de ce club viennent ajouter LA touche que tu veux dans ton entrainement, et ce, pour la modique somme de 0$!

 

Pour connaître l’horaire du club et toutes les informations nécessaires, c’est ICI. 

 

 

Carolann