Publié le par Andréanne Marquis

 

 

Quatre choses apprises à l'Université

 

 

Pour moi, comme pour plusieurs personnes, l’université aura été une période très importante. Mon passage à l’université aura été marquant, oui pour ses cours enrichissants, mais surtout pour les contacts que j’y ai développés, pour les projets que j’ai créés, pour toutes les choses apprises sur moi, pour ma transition vers la vraie vie d’adulte… Bref, l’université m’a clairement marquée pour plusieurs raisons et j’y ai fait quatre apprentissages hyper importants, que je garde toujours en tête, deux ans après la fin de mon bac.


On a tous la mauvaise habitude de se sous-estimer

Après mon passage au cégep, je croyais que j’avais appris à me connaître et que je connaissais mes limites. Pourtant, c’est en arrivant à l’université, à des centaines de kilomètres de la maison familiale, dans une ville où je ne connaissais personne, avec des cours passionnants, mais exigeants, et surtout avec des projets plus grands que nature, que j’ai compris que je ne connaissais pas du tout mes limites. Je me sous-estimais vraiment.


Si tu n’oses pas, tu n’obtiendras jamais de résultat

L’université, pour moi, n’aura pas été simplement des cours. Ça aura été aussi l’éveil de mon esprit d’entrepreneure, le point tournant de toutes mes idées et de tous mes projets. Comme je l’ai mentionné, j’avais des projets plus grands que nature qui m’effrayaient vraiment. Ils m’effrayaient par leur grandeur, mais aussi par l’audace qu’ils exigeaient. Mais tout ça m’aura fait comprendre que pour obtenir les résultats que l’on souhaite, c’est nécessaire d’oser, de foncer et de ne pas se laisser décourager.

 


Il ne faut pas se rendre fous avec les notes académiques

J’ai toujours eu de bonnes notes à l’école. Mais mon entrée à l’université a été plus difficile que je croyais. Soudainement, ma moyenne de 90 % du secondaire et du cégep se transformait en 70 % et ça me rendait malade. Je travaillais très fort, j’étudiais religieusement presque tous les soirs, je mettais plus d’efforts qu’il ne le fallait… et je voyais mes notes stagner. C’est seulement à ma dernière session que j’ai compris que mes notes n’étaient pas si importantes. Ce qui comptait vraiment, c’était les compétences que j’avais développées, la façon dont j’appliquais la théorie vue dans les cours magistraux, les contacts que je m’étais faits et les efforts que j’étais prête à investir dans mes projets et mon avenir.


Sortir de sa zone de confort, c’est stimulant

Pour moi, l’Université en tant que telle aura été une immense sortie de zone. J’ai réalisé que les cours magistraux et le concept d’université n’étaient pas nécessairement faits pour moi. Par contre, je tenais à obtenir mon diplôme, je tenais à cheminer hors de ma zone de confort et c’était très important pour moi de passer par là pour ensuite réaliser mes rêves. Et bien que ça aura été trois années plutôt difficiles, ça aura aussi été trois année très stimulantes et, aujourd’hui, deux ans après la fin de mon bac, je suis vraiment fière d’être sortie de ma zone de confort pour vivre cette expérience.


L’université, c’est bien plus que des cours… c’est aussi la plus belle formation pour forger une identité, une personnalité, un caractère. C’est clairement l’élément déclencheur du lancement de mon entreprise et je garderai toujours en tête les choses importantes que j’y aurai apprises.

 

Mélissa