Publié le par Andréanne Marquis

 

 

Profiter sans pression

 


« Le temps que l'on aime perdre n'est pas du temps perdu. » – ᴍᴀʀᴛʜᴇ ᴛʀᴏʟʏ-ᴄᴜʀᴛɪɴ

« Bonnes vacances, profites-en bien! » On l'a entendue souvent celle-là, dans les derniers jours/semaines. Quoi de mieux que de commencer un long congé en se méfiant de le gaspiller? Ugh.


C'est le genre de phrase qui me crée de l'angoisse, paradoxalement dans une période de l'année où le stress des derniers mois est supposé se relâcher. Moi, sentir que je gâche mes vacances si je n'en fais pas assez, ça me relâche pas grand-chose.

On se met souvent de la pression pour « profiter » au maximum de notre congé des fêtes (et autres) : enweille au ski, en raquettes, ah brunch, au cinéma, au spa, au party, à un deuxième, à un troisième, au magasin, au restaurant... On n'en finit plus de profiter, et au final on a l'impression que c'est en retournant au travail qu'on prend vraiment un break. Au moins après une journée de 8 h il n'y a personne qui me juge si je me mets en pyjama en arrivant.

Ça arrive tellement pas souvent qu'on a l'occasion de voir tout notre monde, comme on dit, qu'on oublie de se voir soi-même. De prendre du temps tranquille, quitte à en perdre si c'est ce dont on a envie. On a assez de courir partout les 11 autres mois de l'année, est-ce qu'on peut y aller mollo dans le temps des fêtes, s'il-vous-plaît?

 

Sans boycotter le réveillon, il y a certainement moyen de limiter les engagements du 24 au 1er. Quelques pistes de solution : s’isoler dans un chalet, réunir différents groupes d’amis/de famille en un même évènement, partir dans le Sud (pour les chanceux), organiser les soupers avant les vacances, dire aux gens qu’on a la gastro. Je lance ça comme ça, je garantis rien. ¯\_(ツ)_/¯


Si ma définition personnelle de « profiter » implique de dormir toute la journée et de passer les quelques heures restantes en mou devant des films que j’ai déjà vus 100 fois, ça ne devrait pas être moins valable que de pratiquer toutes les activités hivernales possibles avec 15 kits de soirée différents. #StopLazyShaming ok.


Sur ce, je m’en vais rien faire aussi longtemps qu’humainement possible.


Pour Noël, je vous (nous) souhaite de perdre du temps et de même pas se sentir mal. Oui madame.


...Ça m'a tout l'air d'une résolution 2017 que je tiendrai pas ça.

 

Julie Levasseur