WW - Le Club des Baby-Sitters

WW - Le Club des Baby-Sitters

mai 07, 2017



 

 

Le Club des Baby-Sitters

 

Les jeunes filles de ma génération ont clairement toutes tripper sur la série de livres Le Club des baby-sitters. On a toutes déjà eu envie de regrouper toutes nos BFF pour partir notre propre club de gardiennage, n’est-ce pas? Personnellement, j’étais une enfant très créative et je pouvais passer des heures à m’imaginer toutes sortes de scénarios. J’avais créé mon propre club, dans ma tête. J’avais hâte d’avoir l’âge de garder les enfants du voisinage pour mettre en pratique toutes les activités apprises dans ma série de livres préférée. Et récemment, alors que je faisais le bilan de mon entreprise, j’ai réalisé que c’est grâce au Club des baby-sitters que je suis devenue entrepreneure. Vous voulez savoir pourquoi?

 

La créativité avant tout

Depuis que mon entreprise existe, je mise toujours sur la créativité avant tout. J’essaie de réfléchir comme une enfant, de créer sans limite, d’imaginer des concepts qui ne semblent pas réalisables, mais qui, au fond, sont totalement possibles, si on arrête de se mettre des barrières trop rationnelles. Je me souviens encore des idées originales des membres du Club pour se sortir de n’importe quelle situation ou pour élaborer de nouvelles activités novatrices. Clairement, c’était très enfantin, mais ce n’était pas complètement fou non plus!

Le girl power mis de l’avant

Le Club des baby-sitters, c’était une entreprise de femmes (lire ici de jeunes filles!). Déjà à 9 ans, Christine, la présidente du Club, m’inspirait beaucoup. Avec du recul, je réalise la chance que j’ai eu d’être initiée au concept de girl power à un si jeune âge. C’est probablement ce qui explique pourquoi je n’ai jamais senti que je n’avais pas ma place en tant que femme en affaires. Quand t’as des modèles comme Christine, Claudia, Anne-Marie, Sophie, Diane, Marjorie et Jessica, tu ne peux qu’avoir envie de foncer et de dominer le monde, à ta manière!

Le pouvoir du travail d’équipe

Enfant, j’étais très solitaire. Par contre, le Club des baby-sitters me faisait tellement rêver que je m’imaginais bien créer un projet avec des personnes qui me seraient complémentaires et avec qui j’aurais toujours du plaisir. C’est d’ailleurs pour cette raison que je m’entoure aujourd’hui que des meilleurs; je crois fermement qu’il y a des gens qui sont meilleurs que moi pour exécuter certaines tâches et je ne me gêne pas pour faire appel à eux, au même titre que les filles du Club avaient chacune leur rôle et leurs compétences, que ce soit pour le rôle de présidente, de vice-présidente, de secrétaire, de trésorière, de membre remplaçant ou de membre junior.


Le Club des baby-sitters a clairement éveillé mon esprit entrepreneurial et j’espère de tout coeur que mes filles et mes petites-filles auront la chance d’avoir des séries comme celle-là : une série qui fait rêver et qui prouve qu’on peut accomplir de belles choses.

 

Mélissa

 




Voir l'article entier

WW - 3 façons de célébrer l'automne
WW - 3 façons de célébrer l'automne

octobre 25, 2017

 

J’ai des rituels estivaux, des rituels pour les Fêtes, des rituels de renouveau au printemps… mais mes rituels de l’automne demeurent les plus puissants. Je vous présente donc trois façons très différentes, mais toutes aussi magiques, de célébrer l’automne.

Voir l'article entier

WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2
WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2

octobre 13, 2017

 

 Je suis une fan de masques pour le visage et j’en ai testés beaucoup depuis que j’en utilise. Je vous avoue par contre que ce ne sont pas tous des coups de cœur pour moi, mais tsé, à la quantité que je teste c’est des choses qui peuvent arriver. Certains donnent des résultats super, alors que d’autres ne contribuent pas vraiment à améliorer ma peau.

Voir l'article entier

WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats
WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats

septembre 25, 2017

« S'il y a une leçon à retenir, c'est qu'il ne faut pas avoir d'orgueil et poser toutes les questions qu'on peut avoir », affirme l'entrepreneure. Sa devise personnelle: « Pour aller au top, il faut s'entourer des tops. »

Voir l'article entier