Publié le par Andréanne Marquis

 

Car je resterai... Ta meilleure amie! 

 

Lundi soir, j’étais en train de vous écrire un texte sur les soirées de filles. Mais mon téléphone a sonné et la nouvelle que j’ai apprise a complètement réorienté mon texte. Vous lirez mon texte sur les soirées de filles prochainement. Mais lundi soir, j’ai appris qu’une de mes meilleures amies allait se marier. Et je trouvais ça important de vous en parler. Vous vous foutez sans doute de mon amie, mais je sais que vous le connaissez, le feeling que j’ai ressenti en apprenant la nouvelle. Ça fait que j’vous raconte ça!


Quand elle m’a dit que quelque chose de magique s’était passé durant son voyage en Europe, je n’ai pas pensé une seule seconde au mariage. Dans ma tête, je suis encore beaucoup trop jeune pour ça. Comme elle était en Irlande, je me suis dit qu’elle avait sûrement trouvé un trèfle à quatre feuilles. T’sais, la fille complètement déconnectée de la vie adulte! Quand elle m’a annoncé que son copain avait demandé sa main, ça a pris un p’tit 10 secondes avant que je comprenne. Je me sens super idiote de l’avouer, mais je pense que dans ma tête, je suis encore une ado.

Cette amie-là, je l’ai connu en quatrième année du primaire. On a chanté Lorie, Gabrielle Destroismaisons et Mixmania beaucoup trop fort dans l’autobus, tous les matins en se rendant à l’école. On jouait au Quidditch dans ma cours arrière et on faisait des potions magiques sur son balcon. Pour son anniversaire, en sixième année, elle rêvait d’être entartée… souhait que mes amies et moi étions ravies de réaliser. Le 1er avril de notre quatrième année, elle m’a annoncée qu’elle trippait sur un gars de notre classe. Je ne la croyais pas, je me disais que c’était un poisson d’avril. Vous voyez, ça ne date pas d’hier mon petit côté naïf et déconnecté. Bref, on a littéralement grandi ensemble. On a vécu des fous rires incontrôlables, des tempêtes pas toujours faciles à traverser, des discussions remplies d’espoir, des histoires d’amour belles comme pas possibles, des épreuves difficiles, qu’on a traversées en se serrant les coudes.


Et là, dans un an très exactement, ma partenaire de Quidditch et de karaoké d’autobus scolaire réalisera un rêve de petite fille en disant « oui je le veux » à celui avec lequel, j’en suis persuadée, elle passera le reste de ses jours. Y’a quelque chose de tellement adulte là-dedans. Et de voir ma belle amie devenir cette femme-là, ça me shake par en-dedans autant que ça me donne envie de sourire et de la serrer très fort dans mes bras en lui chantant doucement à l’oreille : « Je serai, toujours la même, un peu bohème, prête à faire des folies. Je serai, même si la vie nous sépare, celle qui te redonnera l'espoir. On ne laissera rien au hasard, car tu sais que je resterai ta meilleure amie. »

 

Melissa