'' Changer un jour à la fois ''

janvier 03, 2016

 

  

 

Changer un jour à la fois 

 

Changer d’idée, demander de l’aide, des conseils, apprendre, évoluer. 

C’est à peu près ce à quoi ressemblera mon année 2016.

 

On associe souvent demander de l’aide à un signe de lâcheté, mais bien au contraire. Changer c’est accepter que les années aient passé et il se peut que le bonheur d’avant ne soit plus d’actualité. Il se peut fort bien que l’emploi qu’on occupait il y a 4 ans ne soit plus celui qui nous captive aujourd’hui parce que la vie change. Accepter que celle-ci a changée fait encore plus mal. Lentement, on s’en rend compte, mais on se dit que ça va passer. Que c’est une mauvaise passe où tout semble soudainement inintéressant. Mais un matin, on a juste envie de ne jamais se réveiller. On n’a pas envie de se lever pour être encore dans cette même vie. Changer c’est ça. C’est accepter que ça n’aille plus. Ce n’est pas lâche puisque selon moi, ça prend énormément de courage d’accepter qu’on ait envie de nouveau. D’accepter qu’en tant qu’individu, que toi, tu as envie de vivre différemment. Qu’on a envie de se sentir mieux avec nous même. 

 

On se l’avoue rarement, mais c’est l’histoire de plusieurs d’entre nous. C’est soit notre vie de couple ou notre travail qui ne va plus. Ça semble soudain, mais c’est très souvent une accumulation. Dans les deux cas, changer l’un des deux n’est sans doute pas une décision simple à affronter. Je me souviens du jour où j’ai décidé de changer, j’avais tellement peur de l’avenir. Je savais que délibérément j’allais m’infliger un mal insoutenable, mais que ce n’était qu’une question de temps. Tout fini par passer et aujourd’hui, je ne regrette absolument rien. J’ai tranquillement créé ce que je voulais créer. Je suis devenue de plus en plus autonome, j’ai commencé de plus en plus à croire en moi. J’ai bâti jour après jour, l’humain dans lequel j’avais envie de vivre. 

 

Crédit photo : EH photographie  

 

En 2016, j’ai envie de voir plus de gens s’épanouir. Quand j’ai l’impression que tout s’effondre autour de moi, ma mère me répète toujours que je suis en santé donc que ça va. Elle a tellement raison. J’ai envie de voir plus de gens profiter de la vie comme c’est supposé l’être. Arrêter de se comparer. Arrêter d’avoir envie de la vie des autres. Rien à voir avec le luxe, les bars, les voyages et l’argent. Le 31 décembre au soir, j’ai fêté le Nouvel An chez mon père, à l’Isle-Verte, avec ma famille. Le four a lâché, les patates n’ont jamais cuit, mes frères n’arrêtaient pas de s’écoeurer, mon père était couché à 21h, mais on a ri toute la soirée, j’en ai même pleuré. Et quand je suis partie, je me sentais tellement bien. C’est ça qui me rend heureuse. Les voir sourire. Les voir heureux. 

 

J’ai envie de voir plus de gens s’épanouir dans leur carrière. Demander des conseils et explorer de nouveaux terrains. J’ai des amis qui sont dans la trentaine et qui ont peur d’essayer autre chose. Ils sont malheureux. Chaque jour de travail équivaut à aller se faire enlever des dents de sagesse. Mais, ils ont peur et c’est normal. Je ne dis pas qu’il faut tout lâcher pour partir à son compte (c’est vraiiiiiiiiiiment pas fait pour tout le monde l’entrepreneuriat), mais je pense que ces gens peuvent se donner une chance d’essayer. De poser des questions sur un autre domaine, de s’informer, d’apprendre sur autre chose. On passe le tiers de notre vie au travail, il serait important d’être heureux.

 

J’ai envie de voir plus de gens s’épanouir dans leur vie personnelle. Et ici, on ne parle pas seulement d’amour. On parle aussi d’amitié. Avec les années, des gens sortent de notre vie d’autres y entrent. Certains prennent des places plus grandes et on n’a aucune idée pourquoi. Vous savez, quand les amours ou le travail vous frapperont au visage, les amis et la famille, ce sont eux qui compteront le plus. Ceux qui ne demanderont que de savoir si vous êtes heureuse. Parce que lorsque je n’ai pas vu une amie depuis des mois, la seule chose qui m’importe c’est de savoir qu’elle est heureuse. La santé mentale est tout aussi importante que la santé physique de nos jours.

 

En 2016, j’ai encore envie de croire au beau. Je ne sais pas si c’est bien, mais j’ai encore envie d’y croire. J’ai envie de croire que le passé ne sera pas le présent ni le futur. Que la vie est assez bien faite pour laisser entrer dans ma vie de bonnes personnes. J’ai envie de croire que l’amour c’est pas seulement un mot. J’ai envie de croire que ça peut entrer dans nos vies aussi bien qu’une chanson de Coldplay. L’amour c’est intangible. L’intangibilité que l’on sent la première fois que l’on rencontre « cette » personne. L’intangibilité, ça ne s’achète pas, ça se vit. 

 

Quand on prend des résolutions, c’est que l’on veut changer quelque chose dans notre vie. Ça ne dépend pas de la date, ça ne dépend pas du 1er janvier. Chaque journée est en soi le premier jour de quelque chose. Vous avez devant vous d’innombrables premier jour. Chacune de ces journées vous permettra de changer. Il n’en reste qu’à vous de le faire.

 

AM.

 




Voir l'article entier

WW - 3 façons de célébrer l'automne
WW - 3 façons de célébrer l'automne

octobre 25, 2017

 

J’ai des rituels estivaux, des rituels pour les Fêtes, des rituels de renouveau au printemps… mais mes rituels de l’automne demeurent les plus puissants. Je vous présente donc trois façons très différentes, mais toutes aussi magiques, de célébrer l’automne.

Voir l'article entier

WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2
WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2

octobre 13, 2017

 

 Je suis une fan de masques pour le visage et j’en ai testés beaucoup depuis que j’en utilise. Je vous avoue par contre que ce ne sont pas tous des coups de cœur pour moi, mais tsé, à la quantité que je teste c’est des choses qui peuvent arriver. Certains donnent des résultats super, alors que d’autres ne contribuent pas vraiment à améliorer ma peau.

Voir l'article entier

WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats
WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats

septembre 25, 2017

« S'il y a une leçon à retenir, c'est qu'il ne faut pas avoir d'orgueil et poser toutes les questions qu'on peut avoir », affirme l'entrepreneure. Sa devise personnelle: « Pour aller au top, il faut s'entourer des tops. »

Voir l'article entier