Publié le par Andréanne Marquis

 

 

Un petit bout d’humanité

 

J'adore mon nouveau quotidien de « mompreneur ». Les journées coulent au rythme de l'enfant, les nuits sont courtes, les douches se prennent en vitesse et on découvre toujours un nouvel endroit inimaginable où allaiter. Je suis vraiment créative pour trouver des endroits saugrenus où nourrir ma progéniture. Je pourrais faire un top 20 vraiment choquant. Genre plusieurs auraient de grands yeux ronds.

 

Et il y a quelques mois, j’avoue que moi aussi j’aurais eu d’énormes yeux à voir ça. C’est que notre vision change au gré des événements, il faut croire. J’ignorais que j’allais devenir une de ces femmes qui allaitent quand il le faut et non quand le contexte est parfait. Ça veut dire PARTOUT. J’ignorais que j’allais me foutre de l’heure et des gens qui m’entourent. En clair? Tu te mets une doudou sur l’épaule et tu mets le bébé au sein en continuant de parler de projections de ventes au banquier comme si de rien n’était, puis le lendemain tu changes une couche dans la salle de conférence d’une grande société comme si c’était la chose à faire… parce que ce l’est. Tu sors avec un beau sourire avec la couche dissimulée puis tu te fais dire : « La semaine passée aussi, dans mon bureau, j’avais une femme qui a accouché fin octobre, comme vous. Ça n’arrête pas, les compagnies grandissent en même temps que les enfants, c’est une réalité à laquelle on fait de plus en plus face avec les femmes en affaires. » 

 

Alors tu sais que tu es loin d’être la seule. Parce qu’il n’y a pas de « timing parfait » pour mettre au monde un enfant, parce que l’ambition ça ne s’étouffe pas dans un oreiller la nuit et parce que les cartables de milliers de gens sont remplis de plans d’affaires qui ne demandent qu’à vivre, on va convenir d’une chose : ...la vie continue!

 

Ce sera le bébé qui aura vu les banquiers, les comptables et les avocats le plus tôt dans une vie peut-être? Ce sera aussi un petit garçon témoin de mille réalisations, rêves et projets. Ça se fera à travers ses siestes, ses rendez-vous chez le médecin et ses précieux moments en famille, mais il a définitivement sa place dans toute cette aventure. Ça fait sortir le meilleur de nous.

Ça a ça de beau aussi un bébé, ça humanise. Tu vois des gens que tu n’as jamais vu sourire qui, un bon matin, te racontent la larme à l’oeil les souvenirs de leur premier enfant. Grand veston soyeux chic qui traîne sur le tapis pour cause d’agenouillement. Gazouillis qui sortent de la bouche d’un adulte autrement sérieux et impénétrable. C’est fou les moments touchants le temps d’un instant où le coeur s’ouvre.

Ton associé qui le berce pendant que tu fais un téléphone, ton employé qui lui fait des petites mimiques pendant que tu cherches des documents, les clients qui prennent des nouvelles de l’enfant lorsqu’ils passent au magasin.

J'ai négocié mon plus gros financement avec mon bébé juste à côté. Comme je suis une excellente négociatrice, mais que je dois garder ma concentration et la tête froide, j’ai remis l'enfant aux bras de mon chum/partenaire d'affaires (meilleur partner de négociation) pour que mon côté doux et maternel ne m'envahisse pas et que mon joli fils ne m'attendrisse pas. Il y a de ces moments ou une femme doit garder toute sa tête. 

Par contre, ce soir je prends congé de tous mes autres rôles. Il y a ça de bien dans une vie équilibrée : tu as le droit de fermer ton cellulaire, donner un bain à ton fils et « catiner » sans culpabilité.

 

Ariane, jeune femme en affaires nouvellement maman depuis 1mois