« Ta politique, ton choix »

octobre 13, 2015

 

Ta politique, ton choix

 

Pour ceux qui me connaissent depuis longtemps, vous connaissez ma passion pour la politique. La même passion que certains ont pour le sport, mais moi c’est pour la politique. Bien que je ne sois pas d’une famille politisée et que la politique n’était vraiment pas le coeur de nos sujets de discussion, je me suis toujours intéressé à ce domaine. Et à peu près tous les gens que je rencontre m’ont toujours répété la même chose : « Ahhhh ouin. Pourquoi t’aimes ça ? C’est tellement plate pis en plus je ne comprends rien. » Je crois, pour ma part, que si on ne s’informe pas, si on ne pose pas de questions, si on vit en se disant que ce n’est pas grave d’être dans l’ignorance, il devient compliqué de demander à faire respecter nos choix.

 

 

Et bien ces temps-ci, le discours a un peu changé. Lors du déclenchement de la campagne électorale fédérale, tout ce qu’on entendait c’était que trois mois de campagne, c’est beaucoup trop long. Si tu me demandes si trois mois c’est long pour choisir, écouter, analyser et flirter avec l’équipe qui va me gouverner pour les quatre prochaines années, je vais être obligée de te dire que 3 mois ce n’est pas si long que ça et qu’on les mérite ces 3 mois-là. Parce que somme toute, je vous rappelle que dans la génération où l’on vit, on ne s’engagerait jamais après seulement un mois de fréquentation. Ohhh non.

 

Donc pour choisir mon gouvernement, je suis contente d’avoir eu 3 mois. Je suis surtout contente pour les autres. Pour ceux et celles qui n’avaient jamais été moindrement intéressés par la politique. Qui n’avait jamais posé un regard critique sur ce qui se passe à Ottawa. Quand je vous dis que maintenant le discours a changé, maintenant mes amis me disent : « C’est quoi exactement ? Tu peux me dire la différence entre les parties ? Qui va faire quoi au bout du compte ? » Vous posez des questions. Et se questionner, ça me rend fière d’être dans cette génération-là. Parce que sans questionnement, on obtient pas de réponses et sans réponse, on avance pas. Depuis longtemps, le Canada n’a jamais obtenu autant de participations au vote par anticipation. Et ça, on le doit aux médias, aux partis politiques. Chapeau! Vous avez réussi à piquer la curiosité des gens assez pour qu’ils se lèvent et qu’ils sentent que leur vote peut faire la différence. Un exploit qui mérite d’être souligné.

 

Que vous soyez de la gauche, de la droite, du centre gauche, du centre ce que tu veux, on vous donne le droit de voter, alors allez-y. J’ai un seul conseil à vous donner, un conseil d’ami (et je suis loin d’être une prophétesse, mais je crois que c’est la meilleure chose à faire). Votez pour votre circonscription (votre région, votre chez vous). Ne vous faites pas une opinion seulement avec ce que les médias vous déballent parce qu’eux vous donnent une vision vue d’en haut. Ils ne vous montrent pas le coeur de la passion puisqu’il serait impossible de tout vous montrer.

 

Au coeur de la passion, il y a les députés. Ceux qui représentent vos régions. Ce sont pour eux que vous devez voter et non pour leurs chefs respectifs. Si vous ne les connaissez pas, posez des questions à votre famille, votre entourage. Demandez-leur des conseils. Parce que lorsqu’il arrivera quelque chose à votre région, lorsque la région aura besoin d’aide, lorsqu’un drame secouera toute votre communauté, ce ne sera pas la personne à la tête du parti qui vous aidera, ce sera votre député. Ce ne sera pas lui à l’air charmant à la TV, mais bien l’autre qui travaille depuis des années pour faire valoir votre petite circonscription dans un grand Canada. Vous devez être capable de mettre un visage sur le nom de votre député. Parce qu’au moment où ce sera lui qui s’occupera de votre région, il se devra de devenir comme un autre grand frère. Vous en avez déjà un qui s’occupe de vous faire valoir auprès du Québec, mais vous en avez besoin d’un auprès de votre pays. Et vous savez très bien qu’un grand frère ne vous abandonnera jamais. Qu’il sera toujours là dans les plus beaux moments, comme dans les plus durs. Qu’il ira à votre défense, peu importe ce qu’il l’attend. Et croyez moi, des grands frères, il y en a plein, suffit de bien les choisir pour ensuite mieux faire confiance. Donnez-vous le droit de faire la différence. Mettez en application votre devoir pour vous, vos enfants, vos futurs enfants, la future génération, vos parents, les futurs ainés… Et en plus, voter c’est rendu à la mode. Ça serait plate de ne pas être ‘’dans la gang’’ ;)

 

AM

 

L'EXCELLENTE PHOTOGRAPHE : Alessandra Jennifer Ross 

 




Voir l'article entier

WW - 3 façons de célébrer l'automne
WW - 3 façons de célébrer l'automne

octobre 25, 2017

 

J’ai des rituels estivaux, des rituels pour les Fêtes, des rituels de renouveau au printemps… mais mes rituels de l’automne demeurent les plus puissants. Je vous présente donc trois façons très différentes, mais toutes aussi magiques, de célébrer l’automne.

Voir l'article entier

WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2
WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2

octobre 13, 2017

 

 Je suis une fan de masques pour le visage et j’en ai testés beaucoup depuis que j’en utilise. Je vous avoue par contre que ce ne sont pas tous des coups de cœur pour moi, mais tsé, à la quantité que je teste c’est des choses qui peuvent arriver. Certains donnent des résultats super, alors que d’autres ne contribuent pas vraiment à améliorer ma peau.

Voir l'article entier

WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats
WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats

septembre 25, 2017

« S'il y a une leçon à retenir, c'est qu'il ne faut pas avoir d'orgueil et poser toutes les questions qu'on peut avoir », affirme l'entrepreneure. Sa devise personnelle: « Pour aller au top, il faut s'entourer des tops. »

Voir l'article entier