Publié le par Andréanne Marquis

 

Ariane, 30 ans l’air de 22, jeune entrepreneure passionnée et dynamique, aspirante à la maternité (date prévue: 30 octobre 2015) OUI ÇA S’EN VIENT!! Belle-maman d’une brillante petite Eli de 8 ans, amoureuse, voyageuse, ambitieuse, je fais l’éloge du café latté, du bon cinéma et du grand air. Partenaire d’une jeune PME qui a le vent dans les voiles www.bbqquebec.com, je travaille fort à vivre ma passion de l’entrepreneuriat au sein d’une équipe que j’aime comme ma deuxième famille. Fière Womance's Writers, je vous partagerai les défis et le quotidien d’une jeune femme en affaires qui apprend à devenir maman, deux rôles sociaux extraordinaires qui demandent temps, passion et dévouement.

Un grand respire, c’est parti ;)

 

 

Mère parfaite/ mère… heureuse

 

Je ne serai jamais dans le premier clan. J'ai eu (rien n'est terminé, wo! il me reste 4 belles semaines à vivre!) une grossesse parfaitement imparfaite (à mon image) où j'ai mangé beaucoup de fruits, énormément de crudités mais VRAIMENT BEAUCOUP de crème glacée. 

J'ai travaillé 7 jours sur 7, un nombre d'heures que je tairai, trop d'heures debout, des nuits trop courtes, trop de beaucoup de choses mais... pas une goutte d’alcool. J'ai fait du sport dans une unité qui se compte en minutes... alors qu'avant ma grossesse, la 7e journée de la semaine, le repos obligatoire sans yoga ni activité physique ni musculation était une page blanche pour moi. 

La vérité? J'ai passé un été de fou à travailler dans la plus grande joie, le bonheur total, jusqu'à ce que je m'endorme de fatigue le soir et je ne regrette rien. Je suis fière de mon choix, de m'être occupée de mon entreprise, d'avoir réalisé un projet par dessus l’autre, parfois sans savoir comment je réussirais à y arriver. Je suis fière de m'être écoutée et de ne pas avoir suivi les conseils de toutes les personnes bien intentionnées qui savaient mieux que moi-même ce qui était bon pour moi. (Le repos, l'arrêt de travail, la semaine de 35 heures sur 5 jours, le yoga prénatal, les soirées tranquilles à la maison.)

 

 

Je ne suis pas une superwoman, mais je suis une WOMANCE et j’ai choisi de faire ce que je voulais. Mon jugement me permettant de faire les bons choix, pouvoir prendre mes propres décisions comme femme en 2015, c'est un privilège dont je profite à 100%. Heureusement que je crois en moi sinon je serais passé à côté d'une des plus belles années de ma vie: voyage en Inde, ouverture d'une nouvelle succursale de notre entreprise, déménagement, grossesse... J'ai la tête dure et j'en remercie la vie 

D'ailleurs, au moment où j’écris ces lignes je suis à Kansas City pour un voyage avec mes partenaires d'affaires. Un voyage qui est rempli de rencontres, de défis, d'imprévus et de découvertes à 36 semaines de grossesse avec l'accord total de mon médecin. Comme quoi il y a certaines gens qui croient qu’on peut faire son chemin à sa manière et se servir de son combo tête/coeur pour prendre de bonnes décisions au cas par cas. 

On ne perd pas la tête enceinte, mais je crois que notre force peut se décupler avec la vie qui pousse en soi. C’est un avis purement personnel que je vais maintenir, puisque je crois fermement que certaines de mes qualités entrepreneuriales ont été bonifiées. Je parle de sensibilité, de force et de détermination.  J’adore la lattitude que je peux prendre dans mon travail et je remercie la vie de me permettre de me réaliser dans un milieu ouvert et flexible. Ça donne une adrénaline qui se décuple pendant qu’un petit être, projet encore plus important, grandit tranquillement en soi.

Et vous, avez-vous un entourage qui vous pousse, vous freine ou vous supporte dans vos choix, peu importe ce qu'ils sont? Peu importe la réponse, WOMANCEs, ayons assez confiance en nous pour nous écouter au delà de ce qu’on attend de notre toute imparfaite perfection de femme ;)

 

Ariane Lefebvre, BBQqueen/Bosslady/Mom-to-be directement du American Royal à Kansas City