Publié le par Andréanne Marquis

 

Julie, 20 ans, détentrice d'un DEC en journalisme et nouvellement étudiante en relations publiques à l'UQÀM. Native de Jonquière, j'ai beaucoup trop de rêves pour mon propre bien (et mon portefeuille). À noter que je suis irrévocablement en amour avec les beaux mots, les beaux vêtements, la bonne musique et la bonne bouffe. Mon objectif dans la vie est de faire de ma passion pour la culture, l’art de vivre et les communications, une carrière – et voyager, beaucoup, partout.

C'est avec joie que j'entame mon nouveau chapitre montréalais comme Womance Writer, une occasion en or de collaborer avec une équipe de femmes audacieuses et authentiques comme j'aspire à l'être. Mes sujets de prédilection : édito, lifestyle et couverture d'évènements. À bientôt sur un écran près de chez vous!

 

L’apologie du selfie

Non mais n’est-ce pas terrible qu’une fille se trouve belle?

 

Les photos autoportraits mieux connues sous le nom de «selfies» ont la vie dure. Ridiculisée dans le meilleur des cas et férocement dénigrée dans le pire, cette nouvelle tendance photographique propulsée par les réseaux sociaux est souvent qualifiée d’«égocentrique» et «superficielle».

Les auteures (car il faut reconnaître qu’il s’agit d’une pratique majoritairement féminine, non pas que la gent masculine en soit exclue) de ces fameux selfies sont accusées à tort et à travers d’être «en manque d’attention» et de s’attirer des mentions J’aime pour satisfaire leur gigantesque ego.

Bien sûr, lorsqu’on choisit de publier une photo de soi sur les réseaux sociaux, c’est souvent parce qu’on est satisfait de notre apparence. Par ricochet, partager une photo sur Internet revient à dire qu’on se trouve beau/belle sur celle-ci. #SCANDALE.

 

 

Est-ce si effroyable qu’une personne apprécie son apparence? La société serait-elle devenue à ce point obsédée par les idéaux de beauté inaccessibles, que le fait qu’une personne s’aime bien l’allure sur un cliché précis soit impossible à concevoir? Tellement que ça en devient outrageux? On en est vraiment rendu là?

Disons donc OUI au selfie. Encourageons les gens à être bien dans leur peau, à un tel point qu’ils voudront le partager fièrement! Un selfie ne dit pas seulement «Regardez-moi, je suis belle». Il démontre surtout que peu importe notre poids, notre âge, notre ethnie ou notre style vestimentaire, il est possible d’être beau/belle et de s’accepter même si on ne répond pas nécessairement au modèle unique de beauté que la société tente de nous imposer.

Nous sommes bombardés de campagnes publicitaires visant à nous faire sentir inférieurs à telle ou telle norme, dans le but de nous faire complexer (et surtout, consommer) davantage. Pourquoi ne pas promouvoir le selfie pour affirmer son appréciation de soi plutôt que le dénigrer?

Il y a tellement de moments où une personne peut se sentir mal dans sa peau, laissons-la donc se trouver belle le temps d’un post sur Instagram.

 

Julie