Publié le par Andréanne Marquis

 

Il y a déjà un petit bout que je travaille sur ce concept et bien voilà, voici la toute première WW. La toute première Womance's Writers. Parce que oui, bébé Womance grandit de plus en plus. Maude m’a écrit, pour me faire part de son amour pour Womance. Son message commençait par : « Je me présente, Maude Boutet, une petite jeune femme de 20 ans passionnée qui en a dedans! Okay, le message à l'air hyper long, MAIS c'est juste une illusion.». J’étais déjà vendue. Maude est partie, du jour au lendemain, travailler à Toronto. Comme elle me l’a si bien écrit : « Je voudrais montrer que la Womance, elle est partout, que c'est un mode de vie, peu importe l'endroit où tu es. » Elle nous fera découvrir Toronto petit à petit, mais elle nous fera aussi découvrir la femme que l’on devient en voyageant. En voyageant pour le travail. Parce qu’à ses dires, c’est tout qu’une aventure. Je ne vous en dis pas plus. Voici Maude :)

  

 

 

 J’ai choisi le vide. Et je ne regrette rien.

 

Il y a trois mois, je finissais le Cégep. J’étais fière de trimballer mon nouveau papier Diplôme d’études collégiales dans mon sac à dos, entre mon paquet de gommes Excel, mon rouge à lèvres et mon coffre à crayons. Je commençais à peine à fouler la route que, déjà, j’avais un choix à faire. Le panneau de gauche m’indiquait «CONFORT», tout simplement, sans artifice. Le panneau de droite m’indiquait «VIDE VERTIGINEUX», en grosses lettres fluo qui flashaient. Quand tu te tiens sur le bord d’une falaise, un sentiment étrange t’habite, comme si le vide t’appelait. J’ai répondu à l’appel : je me suis lancée dans un vide vertigineux. Pourquoi ? Parce que la peur n’est jamais une raison, c’est une excuse. 

Il y a trois mois, je me suis retrouvée sur le marché du travail...avec pas de travail. Sur un coup de tête, j’ai envoyé mon CV à Toronto. Une semaine et demie plus tard, mon petit moi pis mes valises on posait les pieds en ville. Sincèrement, j’ai pris un risque. Mais ce risque, c’est la meilleure décision de ma vie. 

Je me suis rendu compte de pas mal de trucs.  La première : y’a rien comme de s’établir dans une nouvelle ville pour non seulement la découvrir, mais la vivre et la comprendre.  

Un voyage, tu le planifies au quart de tour : tu vas voir les Doris pis les Némos à l’aquarium, tu vas dans tel attrait touristique hyper populaire et incontournable pour finalement faire une activité un peu plus hors du commun, style une ride de cheval en pleine savane. C’est ben ben hot un voyage, vraiment. Mais vivre une ville, je te le dis, ça en vaut tellement la peine. Tu vas l’explorer de fond en comble. Tu vas y découvrir des endroits qui deviendront «tes» endroits, des lieux qui te feront sentir chez toi. Le mot «maison» prendra pour toi un tout autre sens. 

Y’a aussi le mot aventure qui va prendre un tout autre sens à tes yeux. Parce que partir à l’aventure, tu vas te rendre compte que c’est pas nécessairement de faire un trip backpack en petit kit beige d’exploratrice dans un endroit reculé du monde que personne ne connaît. Une bonne aventure, ça en est une qui te permet de voyager dans ton toi ; elle te fait découvrir des aptitudes et des qualités dont tu ignorais l’existence. L’aventure, ce n’est pas un emplacement géographique précis ; tu peux la trouver tout près ou très loin.

C’est comme ton bonheur ; lui aussi il peut se trouver partout. Qui a dit qu’il ne pouvait pas être à des tonnes de kilomètres de la petite parcelle du monde que tu connais comme le fond de ta poche?  Qui a dit que tu devais respecter les règles et suivre le chemin qu’on dit «habituel» ? Personne ne l’a dit à voix haute, mais on dirait pourtant que tout le monde l’a entendu.

Durant ton périple, tu vas accumuler épreuves, histoires et péripéties en tout genre. Tu vas sûrement te planter à un moment, mais tu vas te relever. C’est pas un monde de licornes, de fées et de princes charmants qui t’attend. C’est un beau monde, mais un monde difficile. Il va falloir que tu travailles fort et que tu prennes ta place. Tu vas peut-être prendre des détours, mais ce sera toujours pour mieux revenir sur le droit chemin. Tout ça viendra se glisser dans ton sac, aux côtés de ton diplôme, de ton paquet de gomme et de ton rouge à lèvres. Quoiqu’il arrive, tu en ressortiras grandie et forte.

À la toute fin, tu vas jeter un coup d’œil par-dessus ton épaule. Tu te rendras alors compte que désormais, tu sais à quel moment écouter ton cœur, tout comme tu sais quand laisser ta tête prendre le contrôle. Tu t’apercevras que quoiqu’il arrive, jusqu’au bout du bout de la vie, cette expérience te suivras. Tu vas te rappeler de la fois où tu as choisi le panneau «VIDE VERTIGINEUX»  pour poursuivre ton rêve, pis tu vas être fière. Pis tu vas avoir le goût de répondre encore une fois à l’appel du vide.

Maude.

 

 

Bien sûr Maude ne sera pas la seule WW. Quand tu lis la définition d’une Womance : ce sont des femmes ambitieuses, généreuses et déterminées pour qui la vie n'est qu'un très grand terrain à explorer. Ça te rejoint ? Nous sommes à la recherche de 5 WW, dans 5 domaines différents : Beauté (maquillage/soin esthétique), coiffure, lifestyle (évènements MTL/QC/où c’est plaisant), sport et santé. Ça t’intéresse ? La démarche est simple. Envoie-nous un texte d’environ 350 mots au info@womance.ca en identifiant bien le domaine qui t’intéresse. Gêne-toi pas. Sois toi! 

AM.