Publié le par Andréanne Marquis

 

 

S’entrainer parce qu’on s’aime, pas le contraire

 

C’est là, maintenant, aujourd’hui qu’on met cartes sur table. Qu’on parle des vraies affaires, et que ça reste dans nos têtes le plus souvent possible. S’entrainer c’est s’aimer, pas le contraire. Pis s’aimer, ben c’est se respecter.

 

On a toutes un motif d’entraînement, une raison, une motivation. Que ce soit pour te botter le derrière à y aller ou pour te pousser quand t’es pu capable. Ceci dit, cette raison est beaucoup trop souvent un motif que j’appelle une raison de surface. Des raisons superficielles, qui t’amènent à te manquer de respect. Tant qu’à moi, se manquer de respect, c’est se tromper soi-même. Et je vais te dire quelque chose : il y a tellement de personnes qui peuvent se charger de ne pas t’aimer dans la vie, alors accorde-toi au moins l’honneur de ne pas rejoindre leur côté par moment dans ta vie.

 

Quand je travaillais dans un gym, je devais demander aux clients les raisons de leur entraînement. Longtemps, j’ai reçu comme réponse « Ben, pour être en forme » ou « Pour perdre du poids », et longtemps j’ai cru que c’était de bonnes réponses… Maintenant, j’ai pour mon dire que ce ne sont pas de fausses réponses, mais ce ne sont pas les bonnes. Selon moi, la vraie réponse est juste un petit peu plus loin. Il faut creuser un peu. C’est souvent là que (si t’es émotive comme moi) t’as un p’tit brin d’émotion. Là voilà, la vraie raison.

 

J’ai envie de te confier que j’ai déjà eu le bourrelet assez présent disons. Que je me suis longtemps entrainée pour « perdre du poids ». Mais j’ai aussi envie de te confier que c’est la période de ma vie où je me suis le moins respectée. Quand je parle de pas se respecter là, c’est de ne pas s’accorder les p’tites victoires du quotidien, c’est de se priver quand t’es rendue dans ton poids santé, c’est de se priver quand t’es sous ton poids santé, c’est de se dénigrer, c’est de se regarder dans le miroir et voir seulement ce qui reste à faire et non tout ce qui a été fait! Il fallait que ça change, et pour celles qui peuvent se reconnaitre là-dedans, ça doit changer. Aujourd’hui, j’ai réussi à harmoniser respect, objectifs personnels et dépassement de soi. Mais aujourd’hui, je m’entraîne pour ne plus jamais revenir celle que j’étais. Aujourd’hui, je m’entraîne pour qu’un jour, je puisse être une grand-mère sportive avec mes petits enfants (ben oui on a toutes nos rêves plus exotiques les uns des autres tsé).  

 

 

Je te conseille tellement de trouver ta bonne réponse. Parce qu’après, c’est là que tu traces la ligne du respect de toi-même. Parce que ton corps, c’est ta machine et t’es mieux de l’entretenir sainement pour qu’elle dure longtemps. Parce que t’es tellement déjà une winner à t’entraîner, à te prendre en main, que t’as pas besoin de toute cette aura négative. Parce que dans l’fond, s’entrainer, c’est s’aimer, pas le contraire.

 

Carolann