WW - Un petit mou dans le genou

WW - Un petit mou dans le genou

mai 03, 2016

 

 

Un petit mou dans le genou

 

 

J’étais dans l’autobus, j’écoutais ma musique en regardant par la fenêtre. Le scénario de tous mes débuts et fins de journée se répétait. Je crois que je pourrais finir sourde, tellement j’essaie d’enterrer les bruits ambiants en mettant le volume au maximum.

 

Je me perdais dans mes pensées et je les ai vus, de l’autre côté de la rue. Un gars et une fille qui se suivaient à vélo, pas de casque, le petit manteau de printemps léger dézippé qui se faisait aller au vent.

Le gars s’est retourné, probablement à la suite d'une phrase lancée par lui ou par elle, et ils ont ri. Ils ont ri d’un vrai rire complice, pas celui que tu fais quand tu prétends avoir compris alors qu’en fait, tu ne veux pas faire répéter l’autre. Ces deux-là, ils riaient de bon cœur.

Toujours en avançant mais en regardant droit devant eux, leurs visages continuaient à sourire et leurs poumons, à respirer le bonheur. Des amis? Des amoureux? Peu importe, c’était beau à voir.

Peut-être que c’est le fait d’être en amour avec l’amour qui nous fait avancer. Peut-être qu’au fond, c’est ça qui nous fait rembarquer dans l’aventure sans hésiter, avec pas de casque. L’idée que chacun trouve sa chacune et vice-versa, ça nous donne envie de nous planter à répétition jusqu’à tomber sur le bon.

 

Je me rends compte que je parle au nous alors qu’en fait, je devrais dire « je ». Des fois, on fait ça. On parle au « nous » parce qu’on a peur de vraiment dire ce qu’on veut dire, par peur d’être seul à le penser, par peur d’être seul tout court.

On parle au « nous » quand on a peur de dire « je ». Pourtant, personne n’a eu peur de dire « je » quand est venu le temps de dire « nous ». Personne n’a osé dire « nous » quand je voulais l’entendre. Tout le monde s’est défilé pour aller dire « nous » à outrance ailleurs, partout sauf avec moi en fait. Le « je » l’emporte souvent, parce que « nous », ça a l’air plus grand que nature. Ça a donc ben l’air compliqué d’avancer ensemble, vers un but commun, dans la vie?

Un « nous », je pensais que ça se voulait rassurant. Mais je dois être toute seule à le penser. Quand j’ai peur, moi, je parle au « nous ».

Parler au « je », pour moi, ça implique de mettre mes trippes sur la table. Ça implique d’endosser tous ce que j’écris, ici et ailleurs. Ça implique de dévoiler qui je suis à la masse. Ça me donne ben plus la chienne, de faire ça, que de me dévoiler à une seule et unique personne.

Pour d’autres, c’est tout le contraire. C’est plus facile de parler à tout le monde, alors que de montrer sa vraie personne à une seule personne, de faire confiance au lieu d’avoir confiance, c’est plus difficile. Le « nous » fait peur.

Peut-être que c’est le fait d’être en amour avec l’amour qui me fait avancer. Peut-être qu’au fond, c’est ça qui me fait rembarquer dans l’aventure sans hésiter, avec pas de casque. L’idée que chacun trouve sa chacune et vice-versa, ça me donne envie de me planter à répétition jusqu’à tomber sur le bon.

Ça me donne envie de troquer le « nous » pour un « je », et que quelqu’un échange son « je » pour un « nous ».

Je veux de l’amour qui te fait un petit mou dans le genou, et qui donne un grand coup pour fusionner le « jenous ».

 

Maude.

 

Source photo: unsplash.com 

 




Voir l'article entier

WW - 3 façons de célébrer l'automne
WW - 3 façons de célébrer l'automne

octobre 25, 2017

 

J’ai des rituels estivaux, des rituels pour les Fêtes, des rituels de renouveau au printemps… mais mes rituels de l’automne demeurent les plus puissants. Je vous présente donc trois façons très différentes, mais toutes aussi magiques, de célébrer l’automne.

Voir l'article entier

WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2
WW- On teste des masques pour le visage… Ça passe ou ça casse! Partie 1 de 2

octobre 13, 2017

 

 Je suis une fan de masques pour le visage et j’en ai testés beaucoup depuis que j’en utilise. Je vous avoue par contre que ce ne sont pas tous des coups de cœur pour moi, mais tsé, à la quantité que je teste c’est des choses qui peuvent arriver. Certains donnent des résultats super, alors que d’autres ne contribuent pas vraiment à améliorer ma peau.

Voir l'article entier

WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats
WW - L'entreprenariat, une question de feeling et d'avocats

septembre 25, 2017

« S'il y a une leçon à retenir, c'est qu'il ne faut pas avoir d'orgueil et poser toutes les questions qu'on peut avoir », affirme l'entrepreneure. Sa devise personnelle: « Pour aller au top, il faut s'entourer des tops. »

Voir l'article entier