Publié le par Andréanne Marquis

 

J'ai encore pleuré en allant voir un spectacle 

 

« Music has this way of transporting you back in time. » Jacob Hoggard 
(La musique a cette façon de vous faire voyager dans le temps.)

 

 

En guise d'introduction, une confession : je suis une fervente amatrice de concerts. Je capote sur les shows, en bon français. C'est probablement les moments de ma vie où je suis le plus émotive. 

Qu'elle ait lieu dans un amphithéâtre de 20 000 personnes dans le fin fond du Massachusetts ou au café du coin, l'expérience d'un spectacle de musique est toujours un évènement de grande envergure. On est des dizaines, des centaines, des milliers de gens réunis en un même endroit, pour un même but : passer une soirée inoubliable avec les artistes qu'on aime. On aurait tous pu faire quelque chose d'« intelligent » ou de « raisonnable » avec notre argent, comme payer l'épicerie ou investir dans un REER. Mais ceux qui ont connu ce genre de moments savent que peu importe le prix du billet, ça vaut de l'or. 

Pendant deux à trois heures, selon la générosité de l'artiste/le nombre de premières parties, on lâche notre fou, on se libère, on s'évade. C'est l'occasion de taper des mains, de sauter sur place, de crier et de danser comme jamais auparavant. On se couche ensuite avec les pieds qui souffrent, les oreilles qui bourdonnent et la voix d'une vieille fumeuse, mais c'est même pas grave. Chaque concert est unique, et pourtant, tous les concerts font le même effet : du bien. Ça défoule, ça déchaîne. Pendant une quinzaine de chansons, on ne pense à rien d'autre qu'à l'instant présent. 

 

 

En même temps, c'est aussi l'occasion de renouer avec le passé, pour le meilleur et pour le pire. Il n'y a rien comme entendre des chansons associées à certaines périodes plus difficiles de notre vie en live. T'sais, le genre de chanson que tu écoutes normalement en boule dans ton lit quand tu t'endors en pleurant? Cette fois, tu l'entends directement de la bouche de celui ou celle qui a si bien su mettre les mots sur ce que tu ressentais. Cette fois, tu n'es plus tout seul dans ta chambre au milieu de la nuit, mais c'est l'équivalent d'une petite ville qui vit exactement la même chose que toi. C'en est presque thérapeutique. 

Je peux dire que j'en ai vu des spectacles dans ma vie, à différents niveaux de fangirling, et ils conservent tous leurs petites particularités dans mon cœur. Il y a ceux où tout le monde connaît toutes les paroles et qui deviennent de grandes soirées de karaoké. Ceux où les chansons sont un peu moins connues, mais où l'artiste ne le prend pas personnel : « If you dont know the words just make them up » (si vous ne connaissez pas les paroles inventez-les). #vraiecitation Ceux qui proposent des vieux classiques qu'on avait presque oubliés. Ceux qui offrent leur lot de covers inattendus. Ceux qui présentent une mise en scène digne du Cirque du Soleil. Ceux où l'artiste s'installe simplement parmi la foule pour un set acoustique.

 

À l'intérieur ou à l'extérieur, vu du parterre ou de la section la moins chère, un spectacle de musique est source de souvenirs mémorables. C'est un rêve qui se réalise, un gros party, un exutoire. C'est avant tout un très bon investissement...

 

Ça, et du mascara waterproof

 

Julie Levasseur